Un an d’accompagnement de 13 foyers dans leurs économies d’énergie

Nom de la collectivité : Communauté de communes des Bastides du Val d’Arrats

Statut de la collectivité : Communauté de communes

Thématique : réagir au changement climatique

Située à l’est du Gers, à 1 heure de Toulouse et 30 mn d’Auch, la communauté des Bastides du Val d’Arrats (3799 hab) s’est constituée en 2004 à la suite du diagnostic territorial de ses 15 communes, constitutives du Canton de Mauvezin, et engagé à l’initiative de son Conseiller Général.
Le tourisme « vert » et l’agriculture sont alors les deux activités du territoire, confronté aux problèmes de la ruralité : vieillissement de la population, perte de services et de commerce, faiblesse de la diversité économique, perte d’identité, insuffisance de logements pour répondre à la demande de nouvelles populations travaillant dans l’aire toulousaine et augmentation du prix du foncier.
Forts d’un riche patrimoine naturel, c’est à l’ensemble de ces constats que les acteurs locaux ont souhaité répondre.
L’Agenda 21 territorial a constitué l’élément fédérateur et le projet de la Communauté de communes des Bastides du Val d’Arrats, regroupant 2 anciennes communautés de communes. Il enrichit en outre le projet du Pays Portes de Gascogne constitué en 2004, accompagnant la dynamique de l’Aerospace vallée et bénéficiaire d’un programme Leader +.

L’organisation d’une dynamique intercommunale, l’étroite coopération entre acteurs subsidiaires (pays, département, Région, Etat, Europe), et la mutualisation des moyens au service du projet restructurant le territoire est un point déterminant de l’Agenda 21. (voir fiche : une mobilisation participative aux services des besoins sociaux)

Parmi les actions initiées, la réduction de la demande d’énergie a été engagée.
Un pré-diagnostic des bâtiments de la communauté de communes a qualifié les gisements d’économie d’énergie sur deux groupes scolaires et le siège de la collectivité. Les possibles améliorations, leurs coûts et aides publiques mobilisables (Région/ADEME) ont été identifiés, ainsi que les économies d’énergie associées, et une estimation du temps de retour sur investissements.
Plus largement, une sensibilisation à l’intention des foyers a été organisée.

Accompagner 13 foyers dans la réduction de leur consommation d’énergie.

Challenge des économies d’énergie
Initiée dans le cadre d’un programme leader engagé sur 4 Pays français, et contractualisé avec le Pays Portes de Gascogne, cette expérience engagée en 2007, s’est déroulée de la façon suivante :
-  Appel à candidatures de propriétaires (66% des résidants en 1999) pour cet accompagnement gratuit et sans engagement d’investissement. Sélection des foyers basée sur la diversité des situations.
-  Réalisation d’un diagnostic initial des consommations d’énergie par foyer (base année N-1) et calcul de leur équivalent en émission de gaz à effet de serre : isolation, chauffage, éclairage, électroménager, déplacements.
-  Identification des points à améliorer et des possibles solutions, des économies financières associées, et calcul des rejets évités.
-  Aide à la programmation des investissements, information sur les aides publiques (Ademe/Région, crédits d’impôts..)
-  Mise à disposition sur support papier et site web d’un manuel de présentation des sources de gaz à effet de serre, et des gestes simples et économes en énergie.
-  Formation collective.
-  Mise à disposition d’un guide de suivi des consommations.
-  Un référent à contacter si questions.
-  Bilan des consommations année N+1.
-  Accompagnement par des professionnels du Conseil aux particuliers : Espace Info Énergie 32.

Coût : gratuit pour les particuliers

Gains collectifs
Diminution des consommations et dépenses d’énergie
Identification et optimisation des acteurs conseils financés par fonds publics à la disposition des particuliers (Point Info Energie),
Capitalisation de l’information locale : identification des besoins d’informations utiles à la décision, Nature des conseils à diffuser
Au retour d’un questionnaire, les foyers accompagnés déclarent avoir installé du matériel (ampoules basses conso, douchettes économiques, volets, fenêtre double vitrage...), avoir changé leur comportements (gestion des températures, des veilles, gestes économes en eau), en ayant l’intention de continuer.
Compte tenu de leurs coûts, les investissements nécessaires à une meilleure maitrise de l’énergie (isolation des combles, changement de mode de chauffage, ...) n’ont pas été réalisés, mais ils sont envisagés.
Dynamique de sensibilisation territoriale et collective à la maitrise de l’énergie et aux sources d’émissions de gaz à effet de serre.